Faire l’amour sous la douche : zoom sur un fantasme qui ne séduit pas toujours

Si on vous dit « amour sous la douche », qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? À première vue, le sexe sous la douche semble si excitant qu’il nous arrive de penser que ceci serait un moyen de pimenter sa vie sexuelle. Pour beaucoup, la douche comme la baignoire est devenue un endroit idéal pour profiter d’une sensation sexuelle exceptionnelle. Une sensation qui évoque un pur moment de sensualité et de plaisir avec son partenaire. En effet, faire l’amour sous la douche n’est pas aussi classique que dans le lit. Parfois, la réalité est loin d’être « excitante ».

La douche, un endroit propice à l’imagination

À la base, la douche établit un imaginaire qui met en scène la sexualité. C’est bien dû au fait que la salle de bain soit l’endroit de l’intimité : le corps qui y est dénudé, le rideau qui se ferme, on est soumis à l’envie de regarder ce qui se passe derrière. Eh bien ! C’est aussi dans cette pièce qu’on apprend de notre sexualité. Après, il y a les films et les séries qui, à leur tour, intensifient ce fantasme. Alors il nous semblerait évident que faire l’amour sous la douche pimenterait le tout car on en a déjà vu les scènes à la télé.

De nombreuses contraintes

Entre ce qui est montré dans les films et la réalité, l’écart n’est pas moindre. Les vraies images se révèlent moins prometteuses. Faire l’amour dans la salle de bain signifie d’abord éviter à tout prix de glisser voire de chuter. La difficulté dans la pratique se trouve aussi importante dans les conditions physiques que la maîtrise de l’équilibre. Comme pour le problème des positions, cette pratique à caractère sportif entraînerait l’ennui dû au fait qu’il soit assez difficile de soutenir sa conjointe très longtemps. Oui, le plaisir ne sera pas toujours au rendez-vous. Ajoutez là-dessus le fait que l’eau ne soit pas un substitut de lubrifiant, elle ne fait que l’emporter et vous handicaper encore plus.

Éviter ou se laisser tenter ?

Bien évidemment, quelques solutions n’en manquent pas afin de surmonter, un peu, ces problèmes. Par exemple utiliser un tapis antidérapant, ou même penser à pratiquer le yoga pour améliorer, pourquoi pas, ses talents de contorsionniste. Ces solutions n’étant pas toutefois parfaites, il vaut mieux éviter les prises de risques inutiles. Si d’un côté, on aura envie d’en finir au plus vite à cause d’un mal de dos, d’un autre l’eau augmentera tout simplement le supplice qu’on s’efforcera de se cacher. Il est conseillé entre autres de commencer dans la douche et de continuer dans le lit ou ailleurs. Alors malgré les avantages, ceux-ci seront toujours beaucoup moins que les inconvénients qui promettent un passage à l’hôpital à cause d’une malheureuse glissade !

Le sexto fait-il encore rêver les jeunes ?
Top 5 des sextoys les plus utilisés chez les LGBT